samedi 20 septembre 2014

Journée du patrimoine : le cimetière militaire de Rochefort

LE CIMETIÈRE DE LA MARINE DE ROCHEFORT-SUR-MER (Charente-maritime)

Ce cimetière de 1,5 hectare, situé dans la partie nord de l’ancien hôpital maritime, regroupe 800 tombes.Il a été créé en 1779 suite à un édit royal de mars 1776 proscrivant l’installation des sépultures dans l’enceinte des villes. Il succède alors au cimetière de l’ancien hôpital de la marine ouvert en 1683 dans la gorge du bastion de la porte de la Charente. Dans ce cimetière de seulement 1600 m2 auraient été inhumés en moins d’un siècle plus de 20 000 corps. C’est pour éviter ce foyer d’infection que fut créé le cimetière actuel.
S’il est probable que des corps furent transférés dans l’actuel cimetière de la marine, ainsi que ceux des militaireset marins morts pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire et la guerre en Amérique, aucune trace dansles archives n’en fait mention. En effet, les registres d’inhumation de l’hôpital maritime ne remontent qu’à 1899.
Toutefois, une étude réalisée en 1934 a permis de relever des tombes datant de 1807 à 1845.Seul personnage illustre de la marine ou du service de santé dans ce cimetière : le contre-amiral LARTIGUE, tué lors du bombardement de la base par les Allemands en juin 1940. Les autres sont tous inhumés au cimetière de laville, se démarquant ainsi de l’indigence ou de la condition modeste des militaires reposant ici.
La plus vieille tombe « apparente » date de 1826 et la dernière inhumation remonte à 1981.
A l’heure actuelle, la composition du cimetière de la marine est la suivante :
- 611 nationaux dont 170 « Morts pour la France » au titre de la guerre 1914-1918. Il s’agit essentiellement de soldats blessés ou malades soignés à l’époque à l’hôpital maritime et décédés lors de leur hospitalisation.
177 militaires du 3ème régiment d’infanterie coloniale. Cette unité fut présente à Rochefort et Marennes de1838 à 1946 et combattit notamment en Crimée, pendant la guerre de 1870 et pendant les deux guerres mondiales ainsi qu’au Maroc, au Dahomey, en Chine, en Indochine, …….
- 144 allemands, soldats de la guerre 1914-1918 et décédés du fait de maladie ou des suites de leurs blessures au cours de leur captivité.
- 31 britanniques. Pour 28 d’entre eux, il s’agit de militaires (terre et Royal Air Force) décédés le 3 décembre 1945 lorsque leur appareil, venant de Malte et pris dans un orage au dessus de Royan, a explosé et s’est écrasé sur la commune d’Echillais. Une autre tombe concerne un officier inconnu de la Royal Navy, probablement victime du naufrage du Lancastria coulé au large de St Nazaire (44) le 15 juin 1940.Plusieurs milliers de victimes furent à déplorer et de nombreux corps furent rejetés le long des côtes et sont inhumés dans les cimetières civils des communes littorales.
- 9 russes. Leur présence dans ce cimetière, ainsi que dans celui de l’Ile d’Aix, est liée à leur « déportation » dans cette ile à la suite de leur révolte dans les tranchées de la Somme en avril 1917 et au camp de la Courtine en juillet-aout de la même année. Ils seront décimés en octobre 1918 par l’épidémie de grippe espagnole et les survivants, après l’armistice, seront expédiés au Maroc pour construire le chemin de fer.
- 2 belges, 1 américain et 1 hollandais
Il convient d’ajouter la présence des dépouilles mortelles de 32 soeurs de la charité, dans un caveau sous la chapelle. Elles étaient employées à l’orphelinat de la marine et à l’hôpital maritime jusqu’à la loi de 1905.
Depuis 2010, le cimetière de la marine de Rochefort relève du pôle des sépultures de guerre et des hauts lieux de la mémoire nationale situé à Metz. Ce pôle dépend de l’Office National des Anciens Combattants (ONAC).
Des opérations importantes de rénovation ont été entreprises depuis 2005 (transfert des compétences des TravauxMaritimes vers l’ONAC) et la refonte totale des espaces (suppression des pierres tombales, engazonnement et fichage en terre de croix standard) a débuté en mars 2014.

La réception des travaux a eu lieu le 17 septembre 2014.

Brochure actualisée le 17 09 2014 par le capitaine de frégate (e.r) Ch HUMBERT, président du comité de Rochefort du SOUVENIR FRANÇAIS (chumbert2001@yahoo.fr)

JOURNEES DU PATRIMOINE 2014






Aucun commentaire:

Publier un commentaire